draperie

1. draperie [ drapri ] n. f.
• fin XIIe; de drap
1Vx Étoffe, vêtement de drap. Comm. Tissu de laine. 1. lainage. Un coupon de draperie anglaise.
2(1677) Étoffe ou vêtement ample formant de grands plis. Ondulations d'une draperie. Draperie ample.
Arts Représentation artistique d'un drapé.
3 Étoffe de tenture drapée. Draperies d'un lit, d'une fenêtre. cantonnière, rideau, tenture. « les lourdes draperies qu'une main invisible attire des profondeurs de l'Orient » (Baudelaire).
draperie 2. draperie [ drapri ] n. f.
XIIIe; de drapier
Fabrication, commerce de drap. Métier de drapier. Travailler dans la draperie.
Manufacture de drap. Les draperies d'Elbeuf.

draperie nom féminin Tissu d'ameublement, tendu, à plis ou à fronces. Tissu de laine destiné au vêtement d'homme, souvent en drap. Fabrication et commerce du drap ; manufacture de drap. Représentation des étoffes, des drapés. Concrétions calcaires revêtant les parois d'une grotte.

draperie
n. f.
rI./r
d1./d étoffe, tenture, disposée avec art, en grands plis.
d2./d PEINT, SCULP Représentation des étoffes drapées.
rII./r Manufacture, commerce du drap. Travailler dans la draperie.

⇒DRAPERIE, subst. fém.
A.— Vx. Fabrication, commerce du drap. Dans la draperie, les femmes n'y sont pas aussi nécessaires qu'elles l'étaient autrefois (BALZAC, Mais. chat, 1830, p. 35). Troyes était marchande; la draperie faisait sa richesse (FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 474).
B.— P. méton. Étoffe de drap. Costume garçonnet, très belle draperie (Catal. de jouets [Bazar de l'Hôtel de ville], 1936). Mille pièces de draperies en laine peignée (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 149). On appelle habituellement « draperie », tous les tissus de laine soumis à des apprêts (DORESSE, Tissus fém., 1949, p. 107). Costumes vestes pantalons (...) dans les plus belles draperies (Humanité Dimanche, 15 nov. 1951, p. 6, col. 7-8).
1. Dans le domaine vestimentaire. Étoffe souple servant de vêtement, formant de grands plis souples et harmonieux. Le vêtement qui n'a rien de spécial, et dont la forme abstraite, pour ainsi dire, peut convenir à tous les peuples et à tous les temps, est une draperie (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 395) :
1. Le reste du corps [du Pharaon] était enveloppé d'une draperie du plus fin lin à plis multipliés, arrêtée aux hanches par une ceinture imbriquée de plaquettes en émail et en or.
GAUTIER, Le Roman de la momie, 1858, p. 221.
Vêtement ample formant des plis souples et harmonieux. Tout ce que l'on peut se représenter en draperies brillantes (...) je l'ai vu ce soir [à la Scala de Milan] (STENDHAL, Rome, Naples et Flor., t. 1, 1817, p. 8). Elle [Julia] s'enveloppait de ses draperies (O. FEUILLET, Julia de Trécœur, 1872, p. 114).
P. ext. Ornement drapé qui décore un vêtement. Les robes portaient aux dernières soirées des garnitures en draperies (Obs. modes, 28 févr. 1823, p. 95). Un corsage de dentelles noires, (...) se compliquait sur les épaules d'une mince draperie vert d'eau (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 191).
2. Dans le domaine de la décoration. Étoffe ample, décorative, disposée en plis harmonieux. Draperie des fenêtres; draperie à franges; draperie de moire blanche. C'était une chambre Louis XIII, tout en haut du château; lit à colonnes torses et draperies raides (CHARDONNE, Dest. sent., I, 1934, p. 151). Au vent joyeux, dans le flambant soleil de mai, s'agitaient les draperies chamarrées des manèges (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 111). L'arrière-loge qui sentait le chocolat, le parfum, le velours des draperies (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 298) :
2. Une grande draperie tricolore, marquée de la croix de Lorraine, est tendue derrière la tribune.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 260.
P. métaph. Draperie d'ombre; draperie de roses, de vigne vierge. Une ligne de maisons basses et blanches d'où pendent de longues draperies de cactus (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 92).
Au fig. C'est l'étude de l'homme tel qu'il est, dépouillé des draperies de la rhétorique et vu en dehors des conventions littéraires et sociales (ZOLA, Romanc. natur., Stendhal, 1881, p. 90). Les draperies de Beethoven et de Wagner les enthousiasment [les gens]. Ils n'en sont pas moins incapables de voir la ligne, pourtant fort grosse, autour de laquelle ces draperies s'enroulent (COCTEAU, La Difficulté d'être, 1947, p. 214).
3. P. méton., PEINT. et SCULPT. Représentation des étoffes ou des vêtements drapés. On trouva, en dévernissant ce fond, une merveilleuse, une immense draperie qui tenait le tiers du tableau (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 38). Le rideau du théâtre (rutilant de draperies rouge et or peintes en « trompe-l'œil ») (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 1re journée, p. 938) :
3. Les bénitiers placés à l'entrée de l'édifice sont deux coquilles de marbre jaune antique, ajustées devant une draperie de marbre bleu turquin, ...
MÉNARD, Hist. des Beaux-Arts, 1882, p. 155.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1180 « tissu ou vêtement de drap » (THOMAS, Tristan, 2582 ds T.-L.) — XVIe s., HUG.; 2. 1622 peint. faire la drapperie, drapperie riche (R. FRANÇOIS, Essay des merveilles de nature, 2e éd., Rouen, p. 310 et 313). II. Ca 1254 « métier, commerce du drapier [ici en partic. quartier des drapiers] » (RUTEBEUF, Griesche d'hiver, 92 ds Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 524). I dér. de drap; suff. -erie. II dér. de drapier; suff. -erie. Fréq. abs. littér. :413. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 588, b) 897; XXe s. : a) 678, b) 365. Bbg. GOHIN 1903, p. 367. —LEW. 1960, p. 190.

1. draperie [dʀapʀi] n. f.
ÉTYM. 1180; de drap.
1 Vx. Étoffe, vêtement de drap.
Comm. Tissu de laine. Lainage. || Un coupon de draperie anglaise. || Des draperies en laine peignée.
2 (1677). Étoffe, vêtement ample et formant de grands plis; représentation d'un tel vêtement par le dessin, la peinture, la sculpture (→ Draper, cit. 2). || Effet décoratif expressif, ornemental d'une draperie. || Draperie antique. || Le jet, les plis, les ondulations d'une draperie. || Draperie ample; draperie collée à la chair, draperie mouillée (→ Couvrir, cit. 4). || Draperie qui caresse (cit. 12) le corps. || Draperie de moire, de velours.Peint. Vx. || Faire la draperie.
1 (…) ces corps (des déesses du Parthénon) aux formes si amples et si gracieuses à la fois sous les mille plis des légères draperies qui les moulent.
Paul Richer, Nouvelle anatomie artistique, t. V, Art grec, p. 263.
3 Étoffe de tenture drapée. || Les draperies d'un lit, d'une fenêtre. Cantonnière, rideau, tenture. || De lourdes, de somptueuses draperies. || Les franges d'une draperie.
2 (…) les lourdes draperies qu'une main invisible attire des profondeurs de l'Orient (…)
Baudelaire, le Spleen de Paris, XXII.
Par métaphore :
3 Les convolvulus (…) suspendent devant son nid (de la poule d'eau) des draperies de verdure (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, V, 7.
4 Fig. et littér. Vx. Ornements superflus. || Les draperies du style, de la rhétorique.
HOM. 2. Draperie.
————————
2. draperie [dʀapʀi] n. f.
ÉTYM. 1254; de drapier.
1 Fabrication, commerce du drap; métier de drapier.
2 Manufacture de drap. || Les draperies d'Elbeuf, de Castres.
HOM. 1. Draperie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • draperie — DRAPERÍE, draperii, s.f. 1. Perdea grea de stofă, de catifea etc., prevăzută cu falduri. 2. Veşmânt larg cu falduri care îmbracă o statuie, un personaj antic etc. – Din fr. draperie. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  draperíe s …   Dicționar Român

  • Draperie — Draperie, von Drap, Tuch, wörtlich Tuchhandel, Tuchmanufaktur, in ästhetischer Hinsicht die Bekleidung, welche Maler und Bildhauer ihren Figuren geben. Ein wesentlicher Theil derselben ist dann der Faltenwurf. Man spricht auch von einer Draperie… …   Damen Conversations Lexikon

  • draperie — Draperie. s. f. Manufacture de drap, mestier de faire des draps. Travailler en draperie. Il sign. aussi, Diverses sortes de draps. Il y a grand trafic de draperie en cette ville. Il sign. en termes de Peinture, La representation des estoffes &… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • draperie — DRAPERIE. s. f. Manufacture de drap, métier de faire des draps. Travailler en draperie. [b]f♛/b] Il signifie aussi Diverses sortes de draps. Il y a grand trafic de draperie en cette Ville. [b]f♛/b] Il signifie en termes de Peinture et de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • draperie — Draperie, Pannaria. Draperie et fueillage en matiere de menuiserie, Voluta, Voyez Vignettes …   Thresor de la langue françoyse

  • Draperie — (fr.), 1) Tuchmanufactur, Tuchhandel; 2) bei den bildenden Künsten jede Darstellung von Gewändern, Stoffen od. Zeugen; 3) im engeren Sinne Bekleidung einer Figur, s.u. Drapiren; 4) jedes künstlerische Behängen mit Stoffen, z.B. auf dem Theater… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Draperie — (franz., spr. drapp rī , v. drap, »Tuch«), Tuchmanufaktur, Tuchhandel; Bekleidung; in den bildenden Künsten (Drapierung) die auf geschmackvollem, mannigfaltigem oder für einen bestimmten Zweck berechnetem Faltenwurf beruhende Darstellung von… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Draperie — Draperīe (frz.), malerische Anordnung von Gewändern und Stoffen, bes. in bezug auf den Faltenwurf; drapieren, künstlerische Ausschmückung mit Stoffen, Behängen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Draperie — Draperie, frz., Tuchmanufactur; in künstlerischem Sinne das Anordnen der Gewänder, besonders der Faltenwurf, bei Gemälden, Statuen etc.; davon drapiren …   Herders Conversations-Lexikon

  • draperie — (dra pe rie) s. f. 1°   Manufacture de drap. Une importante draperie. 2°   Le commerce du drapier et les articles de ce commerce. Établir une draperie. Vendre de la draperie. 3°   Terme de peinture et de sculpture. Représentation de vêtements… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.